À l'atelier de peinture, le lundi après-midi

Comme tous les lundi, Brigitte et Richard attendent impatiemment l’arrivée d’Anne-Sophie et de Carla qui leur ouvrent l’atelier de peinture à 14h.

Arrivent ensuite Danielle, Tassadit, Catherine B et Julie. Puis Bénédicte, et Marguerite. En général, vers 15h30 Richard repart. Danielle fera une pause dans l’après-midi pour voir la kiné, mais reviendra ! Alexandra nous rejoint enfin vers 16h, et sera la dernière à partir vers 19h! Puis vient Catherine S, et pour finir Alexandre après le goûter. Parfois Michaël passe une heure, Antoine vient de temps à autre, ainsi qu’Annaïck si elle n’est pas trop occupée par la danse ! A 16h30 Carla descend chercher le goûter : en général nous sommes presque au complet à ce moment-là, c’est l’occasion pour certains de faire une pause, mais d’autres, imperturbables continuent !

 

Brigitte Piquard

 

Souriante et fidèle, toujours partante pour de nouvelles créations, elle s’installe à l’atelier dès 14h devant les fenêtres au milieu. Près du ventilateur s’il fait trop chaud l’été ! Elle n’est d’ailleurs jamais très couverte, même l’hiver…

Si vous commencez à lui faire un « cours » de peinture, ou d’un autre sujet qui vous passionne, elle sera tout ouïe et vous assurera qu’elle pourrait vous écouter pendant des heures! D’ailleurs avec elle le temps s’arrête lorsqu’elle est concentrée sur une réalisation. Elle travaille minutieusement et inlassablement, perfectionniste.

Avec elle, tout est bien organisé : il lui faut sur sa palette spéciale des couleurs pures. En général, trois ou quatre couleurs qu’elle aura choisies au début de sa toile et qui constitueront ses motifs. Elle alterne ainsi des zones de petits motifs très fin, et des aplats appelés « zone de repos ». 

Richard Lyautey

 

Chaque lundi à 14h devant la porte il attend l’ouverture de l’atelier : en entrant il s’installe tout à gauche, avec la vue sur le jardin. Il ne manque jamais de s’assurer que nous allons bien. Espiègle, s’il a besoin de quelque chose, il fera du charme pour l’obtenir ! Le mime du « petit lapin » vous fera craquer, c’est sûr !

Il a son matériel et son installation spécifique. Dans sa petite boîte en bois se trouvent son pinceau, et des carrés de papier blanc prédécoupés : c’est sur ces petits carrés qu’il va dessiner ses célèbres « petits bonhommes ». En colère, car ils ont les cheveux dressés sur la tête ! Mais ils sont joueurs aussi, ils font des farandoles et partent en vacances à la mer !

Il choisit une couleur, avec une préférence pour le rouge, le vert et le bleu. Lorsqu’ils sont secs, il dessinera d’une autre couleur leurs yeux et des boutons.

Et lorsqu’il commencera à être fatigué, il demandera la « permission », toujours accordée, de partir ! Poliment, il dira au revoir, nous souhaitant une bonne fin de journée et assurant qu’il serait là le lundi suivant. 

Danielle Abergel 

 

Elle arrive le plus souvent dès 14h et s’installe jusqu’à 17 ou 18h entre Brigitte et Richard. Elle est ravie de retrouver l’atelier tous les lundi, car sinon elle s’ennuie. Du coup, elle repart parfois avec quelques feuilles pour continuer à dessiner chez elle. Si elle se met à rire, fou rire garanti pour tous ! Et pour demander quelque chose, elle vous appellera « I love you » !

Danielle a voulu cette année faire des petits bonhommes comme Richard, mais elle a choisi d’essayer le pastel gras. Après avoir dessiné au crayon ses petits bonhommes à sa façon, tout en faisant les cheveux dressés aussi sur la tête, elle les colorie de toutes les couleurs. Avec sans doute une préférence pour le turquoise !

Après les petits bonhommes, elle a dessiné des fleurs, des soleils, des maisons, des poissons, tout un univers multicolore qui sera ensuite découpé et collé sur une toile qu’elle aura peinte. 

Tassadit Guemoune

 

Elle est souvent là dès 14h, et reste jusqu’à 17 ou 18h. Sauf si elle fait la sieste et nous rejoint vers 15h. Discrète, elle s’installe sur une table à droite face au mur. Elle apporte ses feutres, et, très appliquée, dessine sans fin des fleurs avec des visages, des maisons, des soleils, et des motifs plein de couleurs.

Avec son air de « je ne sais pas » elle vous demandera de choisir les couleurs pour elle… mais il n’en est pas question !

Finalement elle trouvera elle-même les meilleurs assortiments. En revanche, faire le fond en noir… non, c’est très bien comme ça dira-t-elle. Vous la soupçonnez de paresse ? Prise au piège, elle répondra d’un grand éclat de rire !

 

 

Julie Capdevielle

 

Elle nous rejoint tranquillement avant 15h avec son grand sourire, s’installe au fond face à la fenêtre qui donne sur la rue.

Sa créativité est débordante : même si son style est reconnaissable, tout est matière à création : un arbre, un chat, un poisson, une scène ou simplement des motifs, de toutes les couleurs ! Si vous n’êtes pas disponible pour lui préparer sa palette, qu’à cela ne tienne, elle se débrouillera toute seule ! Elle n’hésite pas à mélanger les couleurs pour obtenir de magnifiques camaïeux de jaune, de vert ou de rose.

Et elle vous dira tout bas des mots parfois incompréhensibles, vous aurez un doute, avez-vous bien compris ? Mais oui, ça ne veut rien dire ! Ses jeux de mots feront rire tout l’atelier, et son rire est contagieux !

Catherine Blume

 

Elle est très assidue, elle ne manquera pas un seul cours. Dès 14h et jusqu’à 18h, bien souvent, elle s’installe devant sa feuille et son livre, car pour se rassurer, elle préfère copier une oeuvre.

Elle feuillette donc les livres de peinture des impressionnistes pour trouver une toile qui lui plait, puis la dessine, et se met à l’aquarelle.

Mais sa grande découverte cette année est le pointillisme. Minutieuse, ayant un excellent sens des couleurs, elle est capable de reproduire n’importe quelle peinture en version pointilliste !

De plus en plus sûre d’elle, elle cesse de demander de l’aide et des conseils, elle avance presque seule maintenant, et vient de faire sa première œuvre abstraite sans modèle !

Bénédicte Layet

 

Elle vient dès qu’elle le peut. Toujours souriante, facile, elle s’installe là où il reste de la place… mais elle a toute sa place à l’atelier !

Elle apporte un regard original, un excellent goût des assortiments de couleurs et de matières. D’ailleurs il suffit de la regarder pour n’en pas douter : toujours élégante, avec son chapeau assorti à son chemisier, lui-même assorti à ses magnifiques boucles d’oreilles trouvées dans une brocante où elle aime chiner !

Exigeante avec elle-même, elle voudra toujours faire mieux, même si elle fait déjà de son mieux. Elle aime juxtaposer les matières, les découper, les peindre, et créer des œuvres pleines de poésie… avec une nette préférence pour le vert qui lui va si bien, et sa couleur complémentaire, le rouge !*

Marguerite Demure

 

 Elle  ne peut pas venir toute seule, il faut aller la chercher dans sa chambre, mais vous pouvez être sûr qu’elle vous suivra à l’atelier avec plaisir ! Et même si elle est de mauvaise humeur, une petite touche d’humour lui redonnera le sourire. Elle a commencé cette année par « tirer le portrait » du directeur et de nombreux membres du personnel. Elle a un très grand sens de l’observation !

Mais, très généreuse, tous ses dessins ont été distribués.

Outre les portraits, Marguerite aime beaucoup les animaux. Elle dessine des chiens, des chats, des chevaux. Et un bouquet de fleurs à son nom, bien entendu.

Il suffit de poser sur sa palette les couleurs primaires et la voilà qui vous prépare sans difficultés toutes les autres couleurs !

Alexandra Mayolle

 

Elle arrive discrètement à l’atelier vers 15h, et reste jusqu’à la fin vers 19h30 parfois ! Elle a sa place attitrée sur la planche à dessin amovible, que l’on peut mettre à sa hauteur. Elle reste quelques instants devant sa toile blanche, avant de choisir ses couleurs.

Du noir souvent pour commencer par un graphisme, puis deux ou trois couleurs, puis enfin d’autres, pour finir en une explosion de couleurs !

Toujours parfaitement agencées, les couleurs complémentaires se répondent ainsi que les zones de lumière et d’ombre et les formes. Rien n’est laissé au hasard, les couleurs sont choisies, mélangées, avec un œil critique et sûr.

Et une fois lancée, on ne l’entend plus, elle est plongée dans une tension créatrice qui la dépasse elle-même, et où elle se dépasse !

Mais elle reste les oreilles en éveil, et soyez sûr que si vous avez oublié le prénom d’un peintre elle aura la réponse, et elle sera la première à rire d’un jeu de mot de Julie que vous-même n’aurez pas entendu!

Catherine Semon

 

Elle vient toujours passer un moment à l’atelier du lundi, parfois juste pour discuter, ou aider l’un ou l’autre en changeant un pot d’eau ou apportant de la peinture. Attentive, elle se préoccupe de chacun, en particulier d’aller chercher Marguerite si elle n’a pas pu venir.

Très cultivée, elle a souvent une anecdote à raconter sur un peintre, un tableau, ou tout autre sujet.

Lorsqu’elle s’installe à la peinture, elle dessine des arbres très reconnaissables, qu’elle peints ensuite avec trois couleurs qui se marient bien entre elles. Et de temps à autre un élément supplémentaire vient agrémenter l’œuvre : un oiseau, un écureuil ou un autre petit animal perché sur une branche.

Annaick Qi

 

Elle vient volontiers à l’atelier, si elle n’est pas occupée par autre chose, comme la danse !

Du coup ses dernières toiles sont en attente. D’autant plus qu’elle aime commencer quelque chose, puis finalement elle change d’avis pour se lancer dans une autre peinture !

Elle déborde de vie et d’idées, et sa joie transparaît dans ses toiles aux couleurs toujours très gaies. Elle associe très bien les couleurs et les formes, créant son univers original.

Antoine Monory

 

Il est peu venu à l’atelier cette année, sans doute faute de place et de temps pour accueillir tout le monde. Mais il est aussi bien occupé, et peint parfois dans sa chambre.

A l’atelier, il s’installe debout devant son chevalet, et n’hésite pas à utiliser plein de couleurs. Il peint vite, d’un geste sûr, et même si vous ne savez pas où cela le mène, lui semble le savoir ! Souriant, il semble heureux de ce qu’il fait, et s’il suit parfois vos conseils, il reste aussi par moment très sûr de ce qu’il veut obtenir.

Il crée un univers de lignes et de couleurs, dans lesquels apparaissent parfois des visages impassibles. 

 

Article rédigé par Anne-Sophie Descleves, artiste peintre intervenante à la résidence

http://www.amso-photos.com

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0